Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
hétéroclite, écoute le temps, la tête dans les étoiles, les pieds par dessus

 

 




62 Vitam carpo
vie et mort

J’apprivoise la certitude que tôt ou tard je serai mort.

Certes, je n’ai ni peur ni hâte particulières de mourir, mais j’accepte ma mort, et si j’y pense souvent, ce n’est pas pour disserter sur l’au-delà ou le néant, mais bien parce qu’en elle seule je puise l’invincible force d’être libre.

Je ne connais qu’un dilemme inévitable : la peine qu’éprouveront ceux qui m’aiment, et ma satisfaction de disparaître de ce monde putréfié.

* * *

Bienheureuses les civilisations qui ne rendent pas la mort sale.

Nos funérailles, leur cortège de faux-semblants, le noir de nos habits, le granit de nos tombes décoré de fanfreluches mal argentées et de fleurs criardes, les creuses paroles de circonstance que l’on récite pour déjouer en vain l’insupportable silence, nos cérémonieuses funérailles, comme si elles étaient le dernier échange d’injures entre le mort et les vivants, rendent la mort si dégoûtante, si répugnante, si écœurante, si honteuse et coupable même, que je n’ai d’autre envie que de partir discrètement, sans me retourner, sans laisser aucune trace dans ce tripot dont j’ai honte de faire partie.

* * *

Quand je pense à ce que vous, mes ancêtres, avez pu verser de votre sang, aux souffrances, aux famines, aux menaces, aux assassinats que vous avez endurés, pour nourrir et entretenir ceux qui ont choisi la pente facile de la déchéance, ces déchets, ces marginaux de l’humanité qui n’ont dès lors cessé de vous torturer et qui continuent toujours de nous maltraiter, je dis que c’est trop supporté, que c’est désormais fini, que nos lignées n’engendreront plus aucun esclave après moi, que nos arbres ne porteront plus de fruits pour nourrir les parasites.

Ce ne sera pas simplement notre mort, ô mes patients ancêtres, mais notre anéantissement, notre reniement et notre rejet du monde des humains. Votre pauvreté est votre gloire, elle témoigne de votre droiture, de votre refus de vous laisser corrompre pour mieux supporter, au mépris de vos sœurs et de vos frères, quelques années d’une vie inutile.

La vermine, ô mes ancêtres, n’a jamais fait son nid chez nous. Cette vermine qui a rongé vos vies dans toutes ses guerres, pour se faire un piédestal du monceau de ses excréments.

Je me reconnais votre héritier, ô mes ancêtres, et la flamme qui brûle en moi m’assure que bien des fois vous avez retourné vos armes contre vos bourreaux, quand bien même ce ne fût là qu’une ultime ressource de votre espoir.

Mais de vrai espoir, de cet espoir qui voudrait qu’on attende patiemment un monde humain, il n’y en a jamais eu, jamais il n’y en aura, et si jamais vous avez quelque instant été séduits par cette folie, je souhaite que ce fût les armes à la main, et sans pitié pour vos bourreaux.

Tous les espoirs qui vous ont maintenu le corps et l’esprit enchaînés n’ont été que fantasmagories forgées par vos bourreaux pour mieux sucer tout votre sang, qu’un futur illusoire destiné à vampiriser votre présent.

* * *

Je me suis dépouillé de ma vision romantique du monde ; sans ce haillon, je suis.

Je sème de mon mieux tout l’amour dont j’hérite ; je le sème pour le présent ; qu’il fleurisse ou qu’il pourrisse, je n’en suis pas comptable, et je n’ai pas la vanité de m’en soucier.

Mais je ne sème plus pour le futur, je ne sème plus l’espoir, non, je ne sème plus de poison.

* * *

Je cueille les reliefs de la vie.

Vitam carpo.

J’invente une route qui s’efface à chaque pas.


happy   dans   Assauts    Mardi 31 Août 2004, 15:08

 



Quau canto,
soun mau encanto
D’ici et d’ailleurs Qui chante son mal,
l’enchante

 


bienvenue
dans ce
joyeux
bric-à-brac
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

 
je vais aux routes
de mon cœur,
je suis la vision
de mes yeux !
The WeatherPixie

kimeli
ouvert le 15 juillet 2004
 
sommaires
des rubriques
de bric
et de broc
 
hier, sans nostalgie
demain, sans projet
aujourd'hui,
je suis
To translate
from and to
various
languages :



 

 

 

qui suis-je ?
Merci à Mephisto Lessiveur pour les images