Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
hétéroclite, écoute le temps, la tête dans les étoiles, les pieds par dessus

 

 




146 riverbend — Tensions
Baghdad Burning
Jeudi 23 février 2006

Le blog d’une fille d’Iraq... Parlons guerre, politique et occupation

Baghdad Burning

... I'll meet you 'round the bend my friend,
where hearts can heal and souls can mend...
... rendez-vous au détour de la folie, mon ami-e,
là où les cœurs peuvent guérir et les âmes se recoudre ...

 

Jeudi 23 février 2006

Tensions...

La situation n’est pas bonne à Bagdad.

Il y a eu une explosion ce matin dans une mosquée de Samarra, une ville en grande partie sunnite. Bien que la mosquée soit sacrée pour les Sunnites comme pour les Chiites, on la considère comme l’un des plus importants lieux chiites visités en Irak. Samarra est considérée comme une ville sacrée par beaucoup de musulmans et d’historiens parce qu’elle a été faite capitale de l’Empire abasside, après Bagdad, par le Calife abasside Al-Mu’tasim.

Le nom de « Samarra » dérive en fait de la phrase arabe « Sarre men ra’a » que l’on traduit par « Une joie pour tous ceux qui voient ». C’est ainsi qu’Al-Mu’tasim l’a nommée quand il a établi les plans d’une ville qui devait rivaliser avec les plus grandes villes du temps — elle devait être une joie pour tous ce qui l’auraient vue. Elle est restée la capitale de l’Empire abasside pendant presque soixante ans et même après que Bagdad fut redevenue la capitale, Samarra a prospéré sous les bons soins de divers Califes.

La mosquée endommagée aujourd’hui par des explosifs est la « mosquée Askari » dont l’importance vient du fait que l’on croit que c’est le lieu où ont été inhumés deux des 12 imams chiites — Ali Al-Hadi et Hassan Al-Askari (le père et le fils) qui ont vécu et sont morts à Samarra. On croit que l’emplacement de la mosquée est celui où Ali Al-Hadi et Hassan Al-Askari ont vécu et ont été inhumés. Beaucoup de Chiites croient également qu’Al-Mahdi « al muntadhar » sera ressuscité ou reparaîtra de cette mosquée.

Je me rappelle avoir visité la mosquée il y a plusieurs années — avant la guerre. Nous avions visité Samarra pour jeter un coup d’œil à la célèbre tour de « Malwiya » et quelqu’un a suggéré que nous visitions également la mosquée Askari. J’y étais peu disposée car je n’étais pas habillée correctement à ce moment-là — des jeans et un t-shirt ne sont pas considérés comme une tenue digne d’une mosquée. Nous nous sommes arrêtés près d’un petit magasin de la ville et avons acheté quelques abbayas (1) noires bon marché pour nous les femmes puis nous avons roulé jusqu’à la mosquée.

Nous y sommes arrivés juste comme le soleil se couchait et je me rappelle avoir marqué une pause en dehors de la mosquée pour admirer le dôme d’or et les minarets compliqués. Elle scintillait dans le coucher du soleil et on aurait dit qu’il y avait un million de couleurs — orange, or, blanc — elle luisait presque. La vue était incroyable et l’environnement était si paisible et si calme. Il y avait rien de l’effervescence et du bruit qui entourent habituellement les sites religieux — nous étions venus au bon moment. L’intérieur de la mosquée ne nous a pas déçu lui non plus — une écriture arabe travaillée et encore plus d’or et ce sentiment de paix totale... Je suis pleine de gratitude que nous ayons décidé de la visiter.

Nous nous sommes réveillés ce matin pour apprendre que des hommes portant des uniformes de la sécurité iraqienne sont entrés et ont fait éclater des explosifs, endommageant la mosquée de manière presque irréparable. Cela brise le cœur et c’est terrifiant. Il y a eu des tirs d’armes partout dans Bagdad depuis le matin. Les rues proches de notre quatier étaient étrangement vides et calmes mais il y avait une tension qui nous a tous mis sur les nerfs. Nous avons entendu parler de problèmes dans des quartiers comme Baladiyat où il y avait eu des émeutes et du vandalisme, etc., et plusieurs mosquées de Bagdad ont été attaquées. Je pense que ce qui a le plus perturbé chacun est le fait que la réaction ait été aussi rapide, comme si elle attendait juste de se produire.

Toute la matinée nous avons écouté et regardé les personnalité religieuses chiites et sunnites condamner les explosions et souligner que c’est ce que veulent les ennemis de l’Iraq — c’est ce qu’ils voudraient réussir à faire — diviser et vaincre. Les Chiites extrémistes blâment les Sunnites extrémistes et l’Iraq semble craquer aux coutures sous les occupants étrangers et les fanatiques locaux.

Personne n’est allé travailler aujourd’hui vu que la plupart des rues étaient fermées. La situation n’est pas bonne du tout. Je ne pense pas me rappeler que les choses aient été aussi tendues — chacun ne fait qu’observer et attendre tranquillement. On parle tellement de guerre civile et pourtant, avec les gens que je connais — Sunnites tout comme Chiites — je peux à peine croire que ce soit possible. Les Iraqiens instruits et évolués sont horrifiés à l’idée de se retourner les uns contre les autres, et même les Iraqiens moins instruits semblent très conscients du fait que ceci est une petite partie d’un plus vaste, plus sinistre plan...

Plusieurs mosquées sont passées sous contrôle de la milice de Mahdi et les gens de Badir semblent être partout. Demain personne n’ira au travail, à l’université ou nulle part.

Les gens sont effrayés et vigilants. Nous ne pouvons que prier.

- posté par river @ 1:21 AM

email riverbend

Baghdad Burning : in english (original)   en castellano   日本語で


Note (du traducteur) :

1 Abbaya : grand voile.




happy   dans   Mélanges    Dimanche 2 Avril 2006, 21:24

 



Quau canto,
soun mau encanto
D’ici et d’ailleurs Qui chante son mal,
l’enchante

 


bienvenue
dans ce
joyeux
bric-à-brac
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

 
je vais aux routes
de mon cœur,
je suis la vision
de mes yeux !
The WeatherPixie

kimeli
ouvert le 15 juillet 2004
 
sommaires
des rubriques
de bric
et de broc
 
hier, sans nostalgie
demain, sans projet
aujourd'hui,
je suis
To translate
from and to
various
languages :



 

 

 

qui suis-je ?
Merci à Mephisto Lessiveur pour les images