Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
hétéroclite, écoute le temps, la tête dans les étoiles, les pieds par dessus

 

 




198 Éric, le mythe vivant
Éric Cantona

Source : Éric, il mito vivente, di Davide Di Giacomo, 23 mars 2009, premiership.altervista.org
Traduction : Happy


Davide Di Giacomo

Éric, le mythe vivant

 

Éric Cantona est le plus grand joueur ayant jamais joué dans la Premier League ; c’est du moins ce que pensent la majorité des lecteurs de notre site. Le champion français, en effet, a remporté 21% des voix dans le sondage pour élire le meilleur joueur de l’histoire du championnat anglais depuis qu’il s’appelle Premier League, devant Giggs (18% des voix) et Roy Keane (12%).

Le talent et la grandeur de Cantona sont hors de question, mais tout aussi indéniable est la valeur des autres joueurs que l’ancien attaquant de Manchester United a nettement dépassés. La technique, la classe, le palmarès ou même le charisme de joueurs comme Giggs, Gerrard, ou Keane, pour n’en citer que trois parmi les 10 prétendants, ne semblent pas objectivement inférieurs à ceux du Français. Mais alors, sur quoi reposent l’affection et le respect énormes que les fans et les passionnés du football anglais (entre autres) éprouvent pour Éric ? Selon l’humble avis de l’auteur de ces lignes, il y a 3 éléments qui ont caractérisé la carrière de Cantona et que l’on ne rencontre chez aucun autre joueur de la Premier League.

Le premier élément est, bien sûr, la grande personnalité du numéro 7, hautement imaginative et charismatique. C’est grâce à une telle personnalité que Cantona fut en mesure de régaler le football d’un si grand nombre de matches stupéfiants et géniaux, emplis de sa classe et de son intuition. Peut-être Zola est-il le seul susceptible d’égaler le génie et le talent du Français, mais son attitude humble sur le terrain comme en dehors n’ont pu stimuler l’imagination des gens, au contraire de Cantona. Lui que l’on reconnaissait parfaitement dans les surnoms qui l’ont accompagné au cours des ans, « God » ou « The King », lui qui s’amusait aussi bien sur le terrain qu’en conférence de presse.

La seconde raison est son départ soudain de la scène, bien dans son caractère. N’acceptant pas le déclin inexorable que chaque joueur connait à la fin de sa carrière, il a décidé de quitter définitivement le football à l’âge d’à peine trente ans et au faîte de sa gloire. Ne pouvant être le numéro un incontesté à Manchester United et dans la Premier League, Cantona a fait ses adieux à son ancienne vie. Une telle fin a certainement accru la grandeur du joueur dans l’esprit des gens, un peu comme ces héros qui meurent jeunes et deviennent des mythes.

Le troisième élément, le plus important, est la période durant laquelle eut lieu sa vie footballistique, c’est-à-dire au début de la « renaissance » du football anglais. Nous sommes au début des années 90 et le football anglais ne peut pas rivaliser avec l’extrême domination italienne et allemande ; sa préparation tactique et physique est médiocre et ses résultats dans les compétitions européennes sont très mauvais. Dans un tel contexte, Cantona a pu briller plus que ce qu’il aurait pu le faire aujourd’hui, dans une Premier League bourrée de talents, étrangers ou non. En outre, avec Cantona, l’United, l’équipe anglaise qui affiche le plus grand nombre de fans dans le monde, a commencé d’être la superpuissance du football européen qu’il est aujourd’hui, et dans l’esprit des fans des Red Devils, le Français a été le talisman qui a ouvert à leur club les voies du succès. En d’autres termes, Éric Cantona est considéré comme l’homme qui a permis à Manchester United (et par là-même au football anglais également) de revenir au plus haut niveau.


happy   dans   Mélanges    Mercredi 3 Mars 2010, 20:36

 



Quau canto,
soun mau encanto
D’ici et d’ailleurs Qui chante son mal,
l’enchante

 


bienvenue
dans ce
joyeux
bric-à-brac
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

 
je vais aux routes
de mon cœur,
je suis la vision
de mes yeux !
The WeatherPixie

kimeli
ouvert le 15 juillet 2004
 
sommaires
des rubriques
de bric
et de broc
 
hier, sans nostalgie
demain, sans projet
aujourd'hui,
je suis
To translate
from and to
various
languages :



 

 

 

qui suis-je ?
Merci à Mephisto Lessiveur pour les images