Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
hétéroclite, écoute le temps, la tête dans les étoiles, les pieds par dessus

 

 




28 Henri Pourrat — Le mendiant bête
(1887-1959)

Le Trésor des Contes. « Les Fées »

Le mendiant bête

 

Il y avait une fois un voyageur qui passait par la montagne. Il voulut couper, tomba d’une coursière dans l’autre. Et finalement, il ne sut plus trop par où prendre.

Il marchait sur le pâturage, au milieu de la brande, quand il vit un vieil homme, un mendiant, assis sur une pierre, qui mangeait un morceau de pain.

« — Dites, brave homme, marchant toujours par là, arriverai-je au Monastier ?

— Sais pas, monsieur.

— Est-ce un chemin que je vois là-bas, vers ces trois arbres ?

— Sais pas, monsieur.

— Ça a bien l’air d’en être un. Alors, où mène-t-il ?

— Sais pas, monsieur.

— Sais pas, sais pas... Enfin, vous devez savoir où vous êtes, ici ? Oui, dites, où sommes-nous ?

— Sais pas, monsieur.

— Eh bien, moi, mon pauvre homme, je crois savoir une chose : que vous n’êtes qu’une bête, une bête bouchée.

— Ça se peut bien, monsieur, mais si bête bouchée que je sois, je viens d’où ça s’est trouvé, je vais où le vent me mène, et mon chemin, je ne l’ai toujours pas perdu. »

 

Voir aussi :
89 Henri Pourrat — Deux contes
90 Henri Pourrat — La grenouillette
92 Henri Pourrat, encore et toujours


happy   dans   Merveilles    Mercredi 21 Juillet 2004, 17:25

 


 


d ’ é c h o   e n   é c h o s

 

Valaxaur
Valaxaur
21-07-04
à 19:26

1  Henri Pourrat

Un petit coup de châpeau Happy, je ne pensais pas voir figurer ce nom dans les blogs. En plus si je me souviens bien c'était un grand ami de Viallatte. Comme quoi le monde est petit.

Et c'est ainsi qu'Allah est grand...

Bisou Philippe ;-)


Happy
Happy
21-07-04
à 21:54

2  Re: Henri Pourrat

Bonjour ami Valaxaur,
en réponse aux deux messages, jette si tu veux bien un coup d'oeil à mon "CV", tu verras que ma "jeunesse" est plus intérieure qu'extérieure (encore que...), mais que cette jeunesse qui transparaît sur mon joueb et dans mes commentaires est un état de fait consenti de longue date, une option de vie d'autant plus librement choisie qu'elle correspond à ce que je suis réellement.
C'est bien sûr mon histoire personnelle qui m'a formé à être qui je suis et qui je deviens (ce qui est la même chose, question d'épanouissement en cours). Je te parlais d'un homme debout : si je crois l'être, c'est dans la définition même que je t'ai donnée : avoir la volonté, y compris en se faisant aider, de se remettre debout après chaque chute, mais aussi éviter autant que possible les chutes qui dépendent de moi.
 
Je ne connais pas ton histoire, mais je pense que tu as dû connaître des moments bien difficiles, critiques peut-être. Nos sorts à nous les humains sont tous différents, mais nous n'en méritons pas moins d'estime et de respect. Et tant mieux pour ceux à qui la vie semble avoir toujours souri; qu'elle continue à leur sourire.
 
Je me souviens de la page de couverture d'un livre que j'avais vu il y a une dizaine d'années : l'homme de la cinquantaine qui avait écrit ce livre (que je n'ai malheureusement pas acheté) disait à peu près ceci : "quand on arrive à la cinquantaine, la seule chose fondamentale à se préoccuper dans la vie, ce sont les sentiments". Cette phrase résonne encore en moi, et c'est bien la seule chose qui donne actuellement un vrai sens à ma vie. Mais je ne suis pas un saint, et je ne souhaite pas le devenir. (Dieu m'en garde, hi hi hi !).
 
J'ai lu je crois tous les contes d'Henri Pourrat au Centre Pompidou près duquel j'habite. J'ai lu aussi des romans de lui. Homme de la terre profonde, il avait un peu les excès nationalistes de sa culture, mais il nous a légué un trésor, son Trésor des Contes, où l'on se rend compte qu'aucun pays au monde ne peut prétendre en être le possesseur ou le pays d'origine : ce conte que j'ai publié sur mon joueb est à mon sens un conte mystique.
Il pourrait être d'origine taoïste comme d'origine soufi. Il me semble s'adresser à ce qu'il y a de plus profond en nous. C'est ce qu'on pourrait appeler une "histoire-enseignement".
Le mystique, le "contemplatif" qui se laisse conduire n'est jamais égaré.
 
Je vais écrire un texte sur la fraternité. J'ai des idées qui sont les miennes (vois aussi ce petit texte d'Antonio Machado sur l'autodidacte, mais elles sont miennes surtout parce que je les ai faites miennes ; mais d'où viennent-elles, éparses ?) C'est ce que j'ai reçu en legs de mes lectures, mes rencontres, et ce que j'ai de lucidité.
Je ne crois qu'à l'amour.
 
Bisous à toi et à tous ceux qui te sont chers. Philippe ;-)
 

Valaxaur
Valaxaur
21-07-04
à 22:43

3  Re: Re: Henri Pourrat

Merci Philippe pour ce long commentaire qui nous fait te découvrir plus.

Ma vie est bien banale, au regard de tant d'autres, et ce n'est pas plus mal.

 Je découvre de nouvelles facettes de toi qui me font me réjouir.

Ainsi le 14 juillet, dans l'histoire de Joueb, pourra s'enorgueillir de ton arrivée.

Homme de culture et homme de coeur, ne serait-ce pas là la définition d'un honnête homme, comme j'en rêvais jadis.

Et pour être honnête au-delà de la culture, c'est l'homme de coeur qui m'impressionne le plus.

J'approche de mes 45 ans, au-delà d'un passage dépressif, j'ai pris conscience aussi que le plus important dans ma vie reste la sentimentalité, sans le sens péjoratif que beaucoup lui prête.

J'ai lu quelques articles que tu as traduit sur les horreurs en Amérique du Sud en me disant que je n'aurai pas aimé être à ta place.

Petite apparté concernant Vialatte, mais qui te concerne puisque tu es traducteur. Vialatte lorsqu'on lui demandait comment il avait traduit la difficile lourdeur des textes de Kafka, répondait approximativement : Kafka est un des auteurs les plus drôles (non sens) que j'ai jamais lu.  Je laisse ce passage? C'est vraiment une apparté;-)

Je te remercie Philippe d'avoir pris le temps de ta réponse et à mon tour je t'envoie mes bisous ainsi qu'aux tiens età ta belle.

A bientôt

Jean-Jacques


Oeil-de-nuit
Oeil-de-nuit
24-08-04
à 00:00

4  

Tout a fait moi, et ma vie en sera tjs ainsi!

Grozoubis Grand Philou! 

Happy
Happy
20-10-05
à 06:54

5  Re:

Ça doit bien être aussi pour ça que je t'aime, mon œil. ;)



Quau canto,
soun mau encanto
D’ici et d’ailleurs Qui chante son mal,
l’enchante

 


bienvenue
dans ce
joyeux
bric-à-brac
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

 
je vais aux routes
de mon cœur,
je suis la vision
de mes yeux !
The WeatherPixie

kimeli
ouvert le 15 juillet 2004
 
sommaires
des rubriques
de bric
et de broc
 
hier, sans nostalgie
demain, sans projet
aujourd'hui,
je suis
To translate
from and to
various
languages :



 

 

 

qui suis-je ?
Merci à Mephisto Lessiveur pour les images